article jsl du 7 09 2013 sur la reprise du championnat PH

Deux de perdues… mais dix de retrouvées

football. - Promotion d’Honneur 2013-2014. Premier match dimanche pour dix équipes de Saône-et-Loire sur les vingt-deux engagées. Deux de perdues… mais dix de retrouvées

La réserve montcellienne détient sans doute les clefs du groupe B. De gauche à droite, au premier rang : El Khadiri, Semane, Malha, Djeddou, Nectoux, Salazar, Pommerolle, Scazamazzino, Lombard, Berger ; au second rang : Sébastien Donde (dirigeant), Trévisan, Kessiri, Rouaina, Boullet, Mérabi, Pautonnier, Ciliberti, Debettayeb, Gaïdi, Moussa, Matthieu Gaudin.

À la fin de la saison dernière, la relégation du Creusot et la montée de Paray s’équilibraient. Mais la charrette d’Honneur a basculé trois clubs du département qui aligne dix équipes en PH.


Preuve de cette affluence, la Saône-et-Loire sera concernée par les deux groupes cette saison, quand ses sept représentants évoluaient entre eux l’an passé. Pas forcément une bonne nouvelle pour les trésoriers des clubs de Saint-Marcel et Châtenoy-le-Royal qui devront multiplier les déplacements. Pas forcément une bonne nouvelle non plus pour les autres équipes du groupe A.

Nouveau venu aux commandes de Saint-Marcel, Mario Barbara n’a pas caché travailler à fédérer son groupe « pour le faire remonter. » Après deux relégations et un exercice 2012-2013 délicat, avec ce maintien assuré pour un tout petit point, les Maraîchers souhaitent se relancer. Avec huit arrivées, le club a les moyens de gommer quelques départs. Le contexte, amenant à évoluer hors du canevas particulier des derbys à répétition, peut aussi constituer un atout important.

Nouveaux visages en nombre également du côté de Châtenoy où le duo Courdier – Lambret est resté à la barre. Avec un premier impératif : « réussir un bon départ. » Pour William Lambret, la PH a, elle aussi, de sérieuses exigences. « On sait que c’est une division toujours homogène, donc on aura une saison difficile. À nous d’être présents d’entrée si on veut jouer les premiers rôles. » Reste que les clefs du groupe appartiennent peut-être à l’AJ Auxerre qui peut brouiller les cartes et contrarier les plans du duo 71 et d’un groupe de Montbard-Venarey armé pareillement pour viser le haut de tableau.

Destination danger

Changement de décor pour le groupe B avec dès la première journée, trois derbys opposants des clubs de Saône-et-Loire. Suffisant pour espérer rafler la mise ? Varennes-le-Grand et Saint-Bonnet – La Guiche, nouveaux venus, ne voient pas si loin. Mais gare à qui s’avisera de traiter les promus avec suffisance.

Sur les amicaux, le groupe des Nicolas, Fourneray et Devillard, a fait forte impression et séduit plus d’un « espion ». Sur une dynamique plus que positive, Saint-Bonnet – La Guiche peut continuer à surprendre. Riche d’une concurrence intéressante en son effectif, et satisfait d’un collectif « hypermotivé et qui a bien bossé, » Youssef Baghdadi en reste au terme « maintien », mais Varennes aura d’autres mots à dire.

Montceau n’a pas oublié

Longtemps dans le fauteuil de leader, la réserve montcellienne avait cédé ce privilège à Paray au pire moment. « L’objectif est de faire mieux que l’an dernier ! » Mathieu Gaudin ne l’envoie pas dire, confiant sur sa capacité de son effectif à gommer ce mauvais souvenir. Et sur l’implication des jeunes 19 ans à s’intégrer rapidement. Sur le papier en revanche, le doute n’est déjà plus de mise. « Je vais pouvoir compter sur une vingtaine de joueurs, sans compter les descentes de la CFA. Parmi eux, je gagne trois leaders, Mickaël Berger, Jean-Baptiste Michaud – qui avait joué quelques matches en CFA 2 en 2012- et Aurélien Trévisan, » crédité de quelques apparitions en CFA 2 et CFA ces dernières saisons.

Bref, du solide. Les sept autres coaches 71 sont d’ailleurs unanimes au moment de désigner leur favori. Un qualificatif que l’UF Mâconnais dispute à Beaune. Après deux saisons noires sanctionnées d’autant de relégation, et un contexte financier qui accapare beaucoup d’énergie, l’UFM souhaite rompre avec cette spirale négative. Désormais en charge de l’équipe fanion, Denis Promonet peut compter sur un groupe resté conséquent, et le retour de fidèles comme Segaud ou Lepesqueux.

Regarder vers le haut

Candidats potentiels eux aussi pour le haut de tableau, La Chapelle-de-Guinchay et la JS Mâconnaise. Alexis Vessot peut avancer des recrues bien pensées dans les rangs de La Chapelle et Azzouz Bekhakh a ajouté quelques jeunes de talent au collectif qui avait parfaitement tenu son rang l’an passé -5e - pour son accession. « On peut espérer un résultat au moins aussi satisfaisant, » déclare l’entraîneur Mâconnais qui disposera de nouveau de quelques cadres, longtemps blessés la saison dernière.

Une stabilité d’effectif qui justifie l’optimisme lucide de Sébastien Ponsot, l’entraîneur de Crissey, partant pour renouveler son ticket. « Si on peut commencer la saison à venir comme on a fini la dernière où on va chercher 36 points entre janvier et mai, alors ce serait parfait. »

François Mendes, le coach de Digoin, n’en demande pas tant. Après un exercice cauchemardesque qui a laissé des traces, le FCA s’attaque à un authentique challenge dans une nouvelle configuration. « On va donner leur chance à des jeunes pour relever ce défi. »

À l’évidence l’ennui sera encore interdit de stade cette saison en PH..


ce site a été créé sur www.quomodo.com